Bonjour à toutes et à tous,

Je m’appelle Clément Chagny et je suis né le 12 août 1997 à Oyonnax dans le département de l’Ain.

Tout au long de ce récit, vous allez découvrir mon histoire. Ce témoignage est en quelque sorte le résumé de ma vie, un chemin entre sport, santé et recherche du bonheur.
Le but de ce texte est avant tout d’aider.

Je suis persuadé et je crois fortement que nos histoires personnelles ont toutes quelque chose d’unique et d’important pour encourager d’autres personnes.
Mon objectif n’est pas de raconter tous les détails de mon parcours mais bien de vous faire découvrir la réalité de mes combats, mes échecs mais également mes victoires.

J’espère une très bonne lecture à chacun d’entre vous!

Fin d’été 2007, je venais de faire mon entrée au collège Saint Joseph à OYONNAX, tout juste 10ans le minot. Je me souviens d’un enfant joueur, curieux qui aimait la nature, la liberté, spontanément attiré par l’effort sportif. 

Issu d’une famille de cyclistes, je me retrouva rapidement à pratiquer du sport en club. L’activité physique fut certainement le détonateur de ma jeunesse.  D’abord sur des terrains de gymnastique, je débuta par la pratique du karaté. Après un choix aléatoire dans mon orientation sportive, je me souviens avoir seulement combattu un match et cela fut une victoire à la clef. Une expérience suffisante pour tout arrêter et me rediriger vers un sport collectif, animé par les couleurs de ma ville d’enfance, l’Union Sportive Oyonnaxienne rugby (USO). Cela fut le début d’une belle aventure avec les copains dans un club formateur, une école de vie. Match après match, je m’épanoui pleinement dans une discipline en herbe ayant envie de faire de la compétition. Je ne savais pas encore que le sport ne me quittera plus jusqu’à la fin de mon adolescence. 


Durant plusieurs années, je courais sur le terrain à essayer de marquer des essais et de mettre mes adversaires à terre. Après 3 ans à jouer en équipe, je ressentais ce désir de pratiquer un sport individuel. Mes amis étaient très important mais l’envie de gagner et de performer dans le sport l’étaient également. 

Durant plusieurs mois, la pratique du rugby m’avait apporté une qualité physique qui allait me servir par la suite.

Je rentre au collège, je n’aime pas vraiment l’école. Je préfère largement la récréation et jouer avec les copains. Dans cet établissement était organisé un cross du collège pour les sixièmes et les cinquièmes années. Après une préparation dans les chemins de mon quartier, je gagne le cross. Durant 2 années consécutives, je me découvre  des qualités d’endurance et de coureur à pied

Le début d’un long parcours en tant qu’athlète commença. 

Nous sommes en 2009, j’ai 12ans et je dispute mon premier 1000m sur piste, 3min40Pendant près de 5ans, je vais essayé de me construire grâce au sport. Doucement mais sûrement, j’améliore mes performances me permettant d’obtenir quelques titres départementaux et régionaux en cross country et sur piste. Je trouve du plaisir dans la compétition et j’envisage de plus en plus de dédié ma vie au sport. Je participe à plusieurs reprises à des championnats de France figurant dans la première partie du tableau mais n’accèdent jamais aux premières positions. J’améliore mes chronos et je cours à 14ans, le 1000M en 2min56. Durant ses nombreuses années à pratiquer sans relâche le sport à haute intensité, je ne sais pas encore que mon corps s’use et qu’il me le fera bientôt savoir.

 
En parallèle de la course à pied, je commence le cyclisme en 2012. L’hiver, je cours pour préparer les cross country et j’effectue la saison de vélo de mars à septembre. Rapidement, je me distingue en tant que rouleur, sprinteur et j’accumule des places d’honneur ainsi que des victoires sur des courses régionales. Cela fait maintenant 2 ans que j’ai commencé le cyclisme et  je décide de me consacrer à 100% pour le vélo. J’effectue mon entrée dans la catégorie junior. C’est également l’entrée des blessures et des problématiques liées au sport.
À cette période, je n’ai pas ou très peu de notion pratique en terme d’hygiène de vie, d’alimentation et de stress. Bien entendu, je suis suivi par un entraîneur mais mon mode de vie personnel est de moins en moins adapté. J’effectue une première saison mi figue mi raisin. Peut-être est ce un appel à manger plus de fruits? À l’époque je ne l’avais pas du tout vu comme ça. Cependant, je commence à m’intéresser à l’alimentation, j’expérimente, je me soigne avec des plantes, des produits naturels, et j’entame une deuxième saison plus mûre que l’ancienne. Plus mûre ou déjà pourri?

En effet, cette dernière année, je brûle les étapes et par la même occasion, mon « moteur » crame. Fatigue chronique, épuisement physique et moral dans les chaussettes, j’accuse le coup. À cela vient s’ajouter énormément de stress et je perds contrôle durant plusieurs mois. 

 

J’ai 17ans, je suis dépressif, j’ai peur. Je suis directement mis sous antidépresseur et anxiolytique. Au même moment, je passe ma conduite accompagnée. Je suis amorphe, les passagers ont peur que je m’endorme au volant. J’arrête tout, le sport, mes projets…
Comme le montre la photo ci contre, je cherche. Je regarde autour de moi. Je veux aller mieux. Je fais des erreurs, j’essaye, j’expérimente, je tombe, je me relève, je pardonne, j’avance. 2015 et 2016 des années dures mais ô combien formatrice. 

Photo prise au reculet 1710m (plus haut sommet du Jura)

Nous sommes fin d’été 2017.

J’ai reformé beaucoup de choses dans ma vie. J’ai changé d’études passant de la faculté de sport à une école de diététique. Je veux vivre plus. Je décide de faire un choix qui va tout changer. Je vais partir de ma région. Je veux changer, je veux grandir, je veux apprendre, je veux plus. 

Coup de coeur. Je quitte Lyon et je pars vers la chaleur d’Aix-en-Provence. Je redécouvre des endroits magnifiques, je suis de plus en plus impressionné par la beauté de la nature. Je retrouve une super forme et j’effectue de nouveau des compétitions en course à pied. Je renoue avec le plaisir sportif et l’envie de dominer mes concurrents n’est plus présente. Je veux faire du sport pour m’amuser et partager avec mes amis. 

Nous sommes à la fin de l’année 2017. 

Photo prise au Puy de Dôme

Début 2018, mon ancienne vie passe, une nouvelle vie débute. 

Je décide de faire des choix qui vont créer une différence dans ma vie. Je commence à m’aimer, à aimer la vie et à aimer les autres. Mon être tout entier est immergé dans un grand changement et ma vision de la vie est transformée.  

Ce début d’année est révélateur et ma deuxième année d’étude se passe très bien. Je fais énormément de rencontres sur Aix-en-Provence, je suis beaucoup plus ouvert et je vaincs ma timidité. Je me transforme en quelqu’un de bavard et je découvre que j’aime parler. Cette année est forte d’expérience grâce à de nombreuses personnes dans mon école et également lors de mes stages d’études. J’améliore de plus en plus mes outils de travail, mes relations et je trouve un équilibre. Dédié ma vie à la santé est une option qui s’invite dans ma tête. Après de nombreuses heures à écrire et à étudier, j’obtiens mon diplôme en fin d’année, je suis diététicien-nutritionniste spécialisé dans le sport. 

Quelle gratitude, je suis tellement reconnaissant.

Nous sommes début 2019, je débute ma dernière année d’étude afin d’améliorer mon expertise. 

Mon coeur brûle pour le sujet du sport, de la santé et je continue ce chemin dans la même direction. Des projets éclosent dans mon esprit, ma vision de la santé prend petit à petit place. Je me lance. Je veux associer mon approche du sport et de la nutrition avec quelque chose de plus puissant. Je me forme au vitalisme. Un jolie clin d’oeil me rappelant toujours ce que mon papa me disait: Clem, fais attention ton hygiène de vie, c’est très important. Je suis dorénavant Coach de Régénération et reconnaissant pour tout ce que j’ai pu vivre. Vous amenez à être régénérer, voilà un bel objectif pour mes futurs années. J’aime ce terme de part sa signification. Se régénérer signifie, être naît de nouveau. À travers mon parcours de vie, je crois avoir vécu cela et j’espère que vous pourrez tous le vivre.  

Malgré une porte étroite et un chemin resserré, j’ai enfin trouvé une vie épanouie. 

Mon désir est de voir des vies transformées et je veux être un témoignage pour des personnes qui sont dans la difficulté. Rien n’est impossible. Alors faites les bons choix

Mai 2019 - Formation Coach de Régénération
Fermer le menu
×
×

Panier